portrait

Lors de vos lectures de notre bulletin municipal vous avez eu, chers lecteurs, par le biais de cette rubrique, l’occasion de faire connaissance avec des figures notables denotre village. Ces personnes ont eu une vie publique active (conseil municipal, associations, sapeurs-pompiers…), ou bien elles sont nées dans notre bourg ou l’un de ses hameaux ; Tout simplement lors d’un « bonjour », lors d’une rencontre sur le pas de la porte, ou au cours d’une soirée festive, vous vous souvenez de ces personnes. Leur vie professionnelle les a peut-être fait connaître davantage.
De tout temps la vie d’un village, d’un hameau ou d’un quartier a été animée par les anciens, c’est-à-dire par ceux qui sont d’ici depuis longtemps, mais pas seulement ! Depuis l’aube de l’humanité, l’Homme s’est déplacé d’abord pour trouver sa nourriture, assurer sa survie et même sa sécurité. Petit à petit l’être humain est devenu sédentaire et s’est installé là où toutes les conditions étaient réunies pour le bien-être de ses proches ; et durant des décennies les générations d’une même famille ont fait vivre leur village. De nos jours, c’est bien souvent pour trouver un travail
qu’une famille s’établit là plutôt qu’ailleurs. Maintenant la vie d’un lieu est animée par les rencontres entre les      « anciens » et ceux qui viennent de s’installer, c’est-à-dire les nouveaux…Les guerres, les famines, le chômage ont provoqué des mouvements de populations venant parfois de très loin. Peu de pays ont échappé à ces flux migratoires ; ainsi les USA ont connu le « meltingpot » c’est-à-dire le lieu du mélange et plus près de chez nous, par exemple : l’exode de 1940, le retour des « pieds noirs» en 1962 à la fi n de la guerre d’Algérie en sont des manifestations récentes. Mais n’entrons pas dans ces mouvements à grande échelle. Bon nombre d’entre nous ne sont pas originaires de Baneins. Ils sont venus s’installer dans ce coin de l’Ain et ont choisi d’y rester. Avec le temps on a sympathisé, on s’est inscrit dans une association, des amitiés se sont nouées. Ces rencontres entre gens différents apportent des nouveautés, mais aussi des richesses. C’est ce mélange des personnes qui fait l’âme et la richesse d’un village. Cette année, nous avons choisi d’interviewer des baninois d’adoption. Claude Pélissier est originaire de la région de Nancy ; dans sa jeunesse il aimait bricoler les postes de radio et il lui est arrivé même de dépanner ses voisins ; il acquiert ses diplômes puis est embauché en Lorraine chez Perfecta,  fabricant de postes de radio. Ses compétences sont reconnues lors de son service militaire puis lors de la guerre d’Indochine où il fut mobilisé. Après la guerre d’Algérie il reprend son travail ; c’est l’essor de la télévision ; son activité se tourne plutôt vers installations et dépannages des téléviseurs achetés massivement au cours des années 1970. Il a terminé son activité professionnelle chez Darty ; vous avez vu certainement la fourgonnette de la marque passer dans le village.
Josiane son épouse, enseigne depuis 1954 d’abord en Ardèche puis à Villeurbanne où la direction d’une école primaire lui a été confiée pendant plus de dix années. Ils ont donné le jour à 3 enfants et sont grands-parents de 5 petits-enfants. Recherchant un pied à terre pour leur future retraite, ils ont fait connaissance de Baneins pour
la première fois en 1968. C’est par l’intermédiaire d’un ami et collègue de travail qu’ils se sont d’abord installés en location au hameau « des Bois ». Ils ont ensuite fait l’acquisition en 1970 de cette grande maison dans le bourg, tout près du Masanan, cette petite rivière qui les a séduits. Ils ont fait souvent des allées et venues entre l’appartement
lyonnais et Baneins pour aménager petit à petit la vieille maison de leurs rêves. La retraite venue, ils s’y installent
définitivement en 1990. Très vite, à l’occasion des rencontres sur le bord du chemin menant au terrain de sport, dans le village, au bureau de vote, la famille Pélissier fait connaissance des figures locales, on admire les plantations, l’embellissement de la maison ; Claude adhère à l’association des anciens combattants durant plusieurs années.
Le jardinage, la lecture, le théâtre sont les loisirs favoris de nos voisins d’adoption La télévision est aussi un bon
passe-temps d’ailleurs Claude dit avec un petit sourire « je suis un homme de télévision »…… ; la présence des enfants et petits-enfants à Baneins anime régulièrement la maison près du Masanan. Monsieur et madame Pélissier apprécient toujours autant ce cadre bien tranquille de notre petit village ; ils sont eux aussi, devenus des « figures » de Baneins.

Les commentaires sont fermés